Jean Ranc

Un Montpelliérain à la cour des rois

Montpellier, Musée Fabre
dal 25 Gennaio al 26 Aprile 2020

The exhibition

Le musée Fabre présente la première exposition consacrée à Jean Ranc, peintre né à Montpellier en 1674 et qui accomplit une carrière internationale, entre Paris et Madrid. Spécialisé dans le portrait d’apparat, Jean Ranc développa un langage pictural fait d’élégance et de raffinement, pour servir le prestige de ses commanditaires.

D’abord formé dans l’atelier montpelliérain de son père Antoine, Jean gagne Paris en 1696 pour devenir collaborateur de Hyacinthe Rigaud. Reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1703, il expose un ensemble de onze tableaux au Salon de 1704. Ses clients apprécient la beauté de ses draperies, la brillance de ses moirures et le charme de ses couleurs. Sa renommée lui permet d’exécuter le portrait de grands seigneurs tels que Joseph Bonnier de la Mosson, et même des personnages de rang royal, comme le jeune Louis XV ou le Régent Philippe d’Orléans.

Sa carrière devient internationale lorsqu’en 1722, il est appelé par le roi d’Espagne Philippe V, petit-fils de Louis XIV, pour devenir le portraitiste officiel de la cour. L’artiste exécute ainsi les effigies du roi, de la reine, des infants et infantes de la cour d’Espagne, et devient le témoin des échanges matrimoniaux et diplomatiques entre la monarchie française et espagnole.

Grâce aux prêts d’institutions prestigieuses telles que le Museo Nacional del Prado, le Patrimonio Nacional, le Musée national de Stockholm et avec l’aimable concours du Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, l’exposition permet de révéler le talent de l’auteur du très célèbre Vertumne et Pomone du musée Fabre. Avec le concours de nombreux collectionneurs particuliers, l’exposition révèle un très bel ensemble d’œuvres inédites.

The catalogue

Le superbe Vertumne et Pomone du musée Fabre a préservé la mémoire de Jean Ranc jusqu’à nos jours. Ce chef-d’œuvre de la peinture mythologique du XVIIIe siècle occulte pourtant une carrière tout entière dédiée à l’art du portrait. Après un apprentissage à Montpellier au sein de l’atelier de son père Antoine, Jean Ranc gagne Paris vers 1696 et se forme auprès de Hyacinthe Rigaud. Sa carrière personnelle débute en 1700, date à laquelle il est agréé à la prestigieuse Académie royale de peinture et de sculpture.
Le portrait rencontre alors un véritable triomphe dans la peinture française. Ranc, témoin et acteur de cet engouement, contribue à l’émergence du portrait d’apparat autour de 1700, où se mêlent la représentation attentive de la physionomie et le charme du coloris, la psychologie du modèle et son statut social, la splendeur des attributs et la décontraction de la pose.
Toutes les strates de la haute société défilent dans son atelier, jusqu’à ce que l’artiste gagne la cour en 1718 pour peindre le jeune roi Louis XV et son grand-oncle Philippe d’Orléans, régent du royaume. Bientôt, c’est le roi d’Espagne Philippe V, petit-fils de Louis XIV, qui le choisit en 1722 pour devenir son pintor de cámara. Débute alors la dernière phase de sa carrière, de Madrid à Séville en passant par Lisbonne. Par le raffinement de la touche et l’audace des couleurs, l’art de Ranc atteint alors son sommet.
Cette monographie, la première consacrée à l’artiste, est l’occasion de présenter de multiples tableaux inédits et de percevoir toute la carrière d’un peintre en pleine redécouverte.

Montpellier, Musée Fabre, janvier - avril 2020

Jean Ranc

Un Montpelliérain à la cour des rois

  € 39,00  € 37,05