Dominique d'Acher (1929-1991)

Les Chantiers organiques de l'inachevé

Dole, Musée des Beaux-arts
dal 18 Giugno al 19 Settembre 2021

The exhibition

Peintre de la “réalité intérieure”, Dominique d’Acher s’est révélée sur la scène artistique française avec un art singulier, éclos à la fin des années 1950 à l’écart du courant de la seconde École de Paris. Alors engagée dans un art informel, elle s’oriente dès la décennie suivante vers des recherches figuratives atypiques, centrées sur une quête identitaire et un rapport particulier au corps, qui questionnent les limites de la représentation. Depuis la rétrospective du musée d’Auxerre en 2010, de nouveaux travaux de fond sur l’artiste ont été menés.
Ce projet propose d’explorer son univers selon des axes thématiques qui permettront de comprendre sa démarche introspective sans concession. Celle-ci questionne autant le langage plastique à l’œuvre - le geste, la matière, la forme - que des sujets fondamentaux pour elle : le corps autour de la figure humaine librement repensée, l’intime comme représentation d’un univers personnel marqué par son identité de femme, et plus largement “une figuration autre".

The catalogue

Peintre de la « réalité intérieure » comme elle aimait à se définir, Dominique d’Acher (1929-1991) s’est révélée sur la scène artistique française avec un art singulier, éclos à la fin des années 1950 à l’écart du courant de la seconde École de Paris. Artiste alors engagée dans un art informel, elle s’oriente dès la décennie suivante vers des recherches figuratives atypiques, centrées sur une quête identitaire et un rapport particulier au corps. Ces fondations naissantes reposent sur ce que l’on nomme l’art ineffable, ou « figural » selon les mots du philosophe Gilles Deleuze, un art qui questionne les limites de la représentation. Dominique d’Acher crée comme elle vit, à l’écoute de ses intuitions, n’hésitant pas à mener son tableau au bord du précipice pour mieux lui donner vie. Alain Jouffroy, critique d’art et poète proche de l’artiste, l’exprime avec ses mots quand il évoque « les chantiers organiques de l’inachevé où, les mains vides, elle nous invite à entrer ».
Cet ouvrage synthétise les recherches menées ces dernières années sur Dominique d’Acher, tant dans le registre pictural que dans le champ sociétal, à une époque d’engagements militants essentiels pour la condition des femmes.

Dole, Musée des Beaux-Arts, juin - septembre 2021
Musées de Sens - Orangerie, novembre 2021 - avril 2022
Lyon, Galerie Henri Chartier, avril - juin 2022


Sommaire

Avant-propos
Jean-Philippe Lefèvre et Véronique Frantz
Amélie Lavin et Nicolas Potier

Dominique d’Acher. Les Chantiers organiques de l’inachevé
Samuel Monier

L’œuvre sur papier. Miroirs de vies enfouies aux écoutes de son corps
Jacques Py

Corps organique, corps mécanique : de l’embryon au cyborg
Chloé Leroy

Dominique d’Acher : l’envol dans une cage en verre
Fabienne Dumont

Repères biographiques
Pascale Criton et Sonia Criton

Expositions et bibliographie