Sallandrouze de Lamornaix

Histoire d’une manufacture d’exception

Aubusson, Musée de la tapisserie
dal 3 Luglio al 19 Settembre 2021

The exhibition

La Cité internationale de la tapisserie consacre une exposition à la manufacture Sallandrouze de Lamornaix. Profondément liée à l’histoire du territoire creusois et à la ville d’Aubusson, cette famille a joué un rôle majeur dans l’industrie textile du XIXème siècle.
C’est la première fois qu’une exposition est consacrée à cette manufacture et à ses productions dont l’histoire demeure encore trop peu connue.
L’exposition, qui présente une quarantaine d’œuvres, s’organise de façon chronologique, suivant les trois directeurs successifs de la manufacture : Jean Sallandrouze (1760-1826), son fils, Charles Sallandrouze (1808-1867) et enfin son petit-fils, Octave Sallandrouze (1834-1897). A ces trois figures répondent trois périodes pour l’entreprise : son élaboration au début du siècle, un âge d’or s’étendant des années 1810 aux années 1860 auquel succèdent des difficultés financières qui mèneront à l’arrêt de la production en 1878.
Durant ces quelques décennies, la manufacture portera une attention particulière à la mise en avant de nouveaux modèles et saura s’attacher les services d’artistes ornemanistes tels que Amédée Couder.

The catalogue

Le nom de Sallandrouze de Lamornaix a donné le nom a une des plus grandes entreprises française du Premier Empire ; lors de la première exposition nationale des produits de l’industrie à Paris en 1802, l’entreprise se nommait alors Rogier et Sallandrouze, née de l’association entre Jean Sallandrouze de Lamornaix et le maire d’Aubusson Guillaume Rogier. Puis l'ouverture d'une manufacture de tapis velours dans le quartier du Marais, à Paris, et la succession de son fils, Charles Sallandrouze de Lamornaix, propulsent l'entreprise vers des réussites incroyables.
Le succès perdure avec la reprise par le fils de Charles, Octave, mais subit de plein fouet les effets de la défaite contre la Prusse et l'entreprise est contrainte de fermer ses portes en 1872, pour mieux renaître quelques années plus tard sous le nom de la Manufacture de Saint Jean.
Au-delà des oeuvres produites, c'est tout un pan de l'Histoire de France – politique, industrielle et artistique – que cet ouvrage nous invite à (re)découvrir.

Aubusson, Musée de la tapisserie, juillet - septembre 2021