Prix Marcel Duchamp 2021

Les nommés

Parigi, Centre Pompidou
dal 6 Ottobre 2021 al 3 Gennaio 2022

The exhibition

Créé en 2000, pour mettre en lumière le foisonnement créatif de la scène artistique française, le prix Marcel Duchamp a pour ambition de distinguer les artistes les plus représentatifs de leur génération et de promouvoir à l’international la diversité des pratiques aujourd’hui à l’œuvre en France. Ce partenariat fidèle entre l’ADIAF (Association pour la diffusion internationale de l’art français) et le Centre Pompidou s’inscrit résolument dans une volonté de mettre en valeur la scène française auprès du plus grand nombre et d’affirmer le nécessaire soutien à ces artistes dans un contexte d’autant plus marqué par la pandémie.

Les artistes

  • Julian Charrière
    À travers l’installation, la photographie, la performance ou la vidéo, l’œuvre de Julian Charrière explore les relations qu’entretiennent, à l’heure de l’anthropocène, nos sociétés contemporaines avec leur écosystème. Mêlant art et science environnementale, son travail met en lumière les tensions qui animent le rapport entre l’homme et la nature. Pour le prix Marcel Duchamp, Julian Charrière met le carbone au centre de son projet. Que ce soit sous la forme du charbon, de bulles de CO2 millénaires libérées par la fonte des glaces, ou de diamants utilisés par les têtes de forage pétrolières, l’artiste explore, de la terre au ciel, la mémoire et les transformations de cet élément.
  • Isabelle Cornaro
    Isabelle Cornaro explore le rapport que nous entretenons avec les objets et leurs images, dans une tentative de déconstruction de notre regard. À travers l’installation, la peinture, la vidéo et le film, elle déploie, à l’occasion du prix Marcel Duchamp, un ensemble d’œuvres dans lequel l’image se fait et se défait, laissant place à un investissement sensoriel et critique. Par le biais d’objets issus de l’industrie de masse, l’artiste y explore les liens affectifs ambigus que nous entretenons avec les biens d’une culture matérielle productiviste, et analyse ainsi les mécanismes d’une pulsion scopique qui voit l’être humain tenter de se prolonger à travers les objets qu’il convoite ou rejette.
  • Julien Creuzet
    À travers des environnements composites liant sculpture, poésie, vidéo et son, Julien Creuzet déploie un travail où l’hybridation est l’un des moteurs essentiels. Confrontant volontiers l’histoire, les représentations et les réalités sociales de l’ici et de l’ailleurs, il propose une œuvre réunissant poésie et politique, objets trouvés et dispositifs technologiques, expérience personnelle et attention au monde. Dans ce téléscopage de formes et de sons évoquant à la fois notre environnement contemporain et l’histoire coloniale qui le structure, son projet pour le prix Marcel Duchamp met notamment en avant la figure du trompettiste, sémioticien et philosophe des mathématiques Jacques Coursil.
  • Lili Reynaud Dewar
    Lili Reynaud Dewar est une artiste plasticienne dont la pratique se nourrit de l’histoire des cultures militantes et alternatives qu’elle a notamment pu convoquer à travers des figures comme Joséphine Baker, Guillaume Dustan, Jean Genet, Sun Ra ou Cosey Fanni Tutti. Son œuvre prend principalement la forme de performances, de sculptures, de vidéos et d’installations. À l’occasion du prix Marcel Duchamp, son projet Rome, 1er et 2 Novembre 1975, initié en tant que pensionnaire à la Villa Médicis, revient sur les derniers jours du cinéaste et écrivain Pier Paolo Pasolini, de sa dernière interview à son assassinat. Une vingtaine de proches de l’artiste y incarnent le cinéaste et le jeune Giuseppe Pelosi dans une installation vidéo chorale, glissant du destin du réalisateur aux parcours de celles et ceux qui lui redonnent aujourd’hui corps.